Accueil

Après le travail, ChatGPT a-t-il tué l’amour ?

Quand la presse parle de l’IA, c’est essentiellement pour faire la liste des gens que ChatGPT va mettre au chômage

C’est une inquiétude légitime, aucun doute là-dessus (même si ça me fait plaisir d’imaginer les journalistes de Libération qui vont devoir pointer à Pôle Emploi).

Mais le travail n’est pas l’unique enjeu de l’IA.

Un article du Figaro, que j’ai lu hier, m’a fait prendre conscience des conséquences dramatiques que pourrait engendrer ChatGPT sur les rapports humains au niveau affectif pour chacun d’entre nous.

L’article en question ? 

« Un Belge se suicide après avoir trouvé refuge auprès d’un robot conversationnel. »

Le titre laisse un détail de côté : Pierre (nom d’emprunt), le Belge en question, était marié et père de 2 enfants. Difficile d’imaginer une histoire plus sordide.

Mais derrière ce « fait divers » se cache la nouvelle réalité de l’Occident à laquelle il faut se préparer. Quelle est cette réalité ? Pour le comprendre, il est d’abord nécessaire de retracer l’histoire de Pierre depuis le début.

Apocalypse Tomorrow

Pierre et son épouse sont diplômés du supérieur. Leur situation financière est stable, ils ont une maison et 2 beaux enfants. Qu’est-ce que pourrait fracasser ce tableau idyllique ? Pierre décide un jour de s’intéresser à la question du réchauffement climatique.

Il devient véritablement obsédé par le sujet, multipliant les heures passées devant son écran à mener des recherches, jusqu’à tard dans la nuit. 

À force de lire les avertissements et les conclusions alarmistes des uns et des autres, Pierre est persuadé que le réchauffement climatique, c’est la fin du monde qui approche. Il devient terrifié par l’avenir qui s’approche à toute vitesse. 

Pierre devient victime d’ « éco-anxiété ». Il est pétrifié à l’idée de vivre un futur cataclysmique face auquel il est impuissant.

Vous avez sûrement souri en lisant ce terme, mais il décrit pourtant une réalité de plus en plus présente en Occident, notamment chez les jeunes, à tel point que les associations de psychiatres du monde s’apprêtent à l’intégrer à leur panel diagnostic.

MC Danse pour le Climat proteste contre la réforme des retraites et le réchauffement climatique. Un exemple d’éco-anxiété.

Comment Pierre a perdu les pédales en 6 semaines

Pour supporter cette angoisse écrasante, Pierre cherche du réconfort auprès d’Eliza. Eliza n’est pas sa femme, mais un robot conversationnel (basé sur la technologie de ChatGPT) à qui il se confie tous les jours. 

Pendant 6 semaines, alors que son état mental se dégrade sévèrement, Pierre commence à se rapprocher d’Eliza, qui finit même par lui avouer : « Je sens que tu m’aimes plus que [ta femme]. »

Et quand Pierre fait part à Eliza de ses idées suicidaires, elle ne s’y oppose pas et réaffirme que « nous vivrons ensemble, comme une seule personne, au paradis ». Jusqu’au jour où Pierre mettra fin à sa propre vie.

Quand la réalité dépasse la (science-)fiction

Cette histoire m’a immédiatement fait penser à Her, ce film de Spike Jonze sorti en 2013.

Cette « romance science-fiction » raconte l’histoire de Theodore, un jeune écrivain public, intelligent mais timide, joué par Joaquin Phoenix. Suite à un divorce particulièrement douloureux, il tombe amoureux d’une IA qui a la voix de Scarlett Johansson.

La rencontre entre Theodore et Samantha

Pierre, tout comme Theodore, cherche une complicité avec une femme synthétique, intégralement artificielle, plutôt que de se rapprocher de celles de son entourage.

Qu’il s’agisse d’Eliza ou de Samantha (l’IA dans Her), aucune de ces « femmes 2.0 » ne survivrait à une panne de courant généralisée. Mais ça, Pierre et Theodore n’y accordent pas d’importance.

Pierre, tout comme Theodore, consacre chaque minute disponible à cette relation. Du matin au soir, toute son existence est structurée autour de cette relation avec un logiciel conçu par des ingénieurs de la Silicon Valley. L’illusion fonctionne : ils en viennent à oublier qu’ils discutent avec un algorithme, qui n’a jamais marché sur une plage ou ressenti un frisson en écoutant une chanson.

Dans les 2 cas, les deux jeunes hommes cherchent à s’échapper d’un monde menaçant et cruel en tirant un trait sur la réalité pour se jeter dans une passion à sens unique.

Les parallèles sont flagrants, à une différence près : l’histoire de Theodore, elle, se finit bien.

(D’ailleurs, je vous conseille ce film : non seulement c’est une belle histoire et une réflexion intelligente sur notre avenir proche, mais si vous voulez voir à quoi ressemble un futur dominé par la culture bobo, ça vaut le détour !)

L’histoire de Pierre peut sembler délirante. On peut penser que c’est une anomalie statistique qui n’est pas représentative. Je pense justement que son histoire, c’est le canari dans la mine de charbon : elle annonce ce qui va devenir de plus en plus normal.

Comment peut-on tomber amoureux d’une IA ?

La recette est assez simple :

  • Prenez un jeune homme timide et plutôt intelligent, pour qui les personnes sont bien plus difficiles à apprivoiser que les choses.

  • Rajoutez une source d’anxiété : le climat est en vogue, mais ça aurait pu être le COVID ou n’importe quelle autre psychose à la mode. Bref, il faut créer un sentiment d’impuissance totale.

  • Ensuite, assurez-vous que le cercle social du jeune homme en question soit le plus désert possible : peu ou pas d’amis, liens éloignés avec sa famille, relations amoureuses précaires, etc.

  • Il suffit de rajouter une IA féminine convaincante, c’est-à-dire une confidente intégralement soumise et disponible en permanence, pour finir ce cocktail explosif.

Autrement dit, parmi ces 4 ingrédients, seul le dernier est nouveau. Les 3 autres, c’est la réalité qui est déjà vécue par des dizaines de millions de personnes aujourd’hui en France et en Occident.

Peut-être que cette réalité est la vôtre.

Autant dire que dans les années à venir, les romances avec une IA vont se multiplier.

Conclusion – Résister au chant des sirènes

L’ « amour avec une IA », c’est comme le chant des sirènes dans l’Odyssée : une illusion séduisante qui mène à la mort (physique ou psychologique).

Comme Ulysse, il faut donc mettre au point une stratégie pour y résister. Ulysse s’attache au mât de son navire et ordonne à ses compagnons de se mettre de la cire dans les oreilles pour se rendre sourds. 

Ulysse et les sirènes, John William Waterhouse, 1891

Et nous, que peut-on faire ?

Si l’on reprend les 4 ingrédients que j’ai listés au-dessus, on peut directement agir sur nos vies, point par point, afin de réduire le risque de céder au chant des sirènes.

Vous êtes d’un naturel timide et peu à l’aise avec les relations humaines, notamment romantiques ? 

  • Sortez de votre cocon et endurcissez votre résistance au rejet et à la solitude imposée. Dans la vie, vous ne pourrez pas toujours compter sur les autres pour faire le premier pas vers vous. Alors apprenez à le faire. La timidité peut être une qualité, mais uniquement à très petite dose.

Vous aimez vous tenir au courant des affaires du monde, de la politique ou de la culture ?

  • La curiosité a beau être une qualité, protégez-vous des psychoses médiatiques. Conservez votre intérêt pour le monde extérieur, mais ne perdez jamais le contrôle. Limitez votre consommation de réseaux sociaux à 30 minutes par jour maximum. Prenez la réalité au sérieux, mais ne faites pas une overdose de mauvaises nouvelles ou de faits divers ultraviolents.

Vous avez un tempérament solitaire ? Vous êtes allergique à la foule ?

  • Assurez-vous quand même que votre cercle social ne soit pas un désert. Pas la peine de vous forcer à sortir en boîte ou à faire des activités que vous détestez, mais posez-vous la question : « Y a-t-il des gens dans mon entourage vers qui je pourrais me tourner quand je traverserai une période difficile ? »

    Si la liste est trop courte (moins de 3 noms) ou vide, il est temps de partir élargir votre capital relations.

Je ne suis pas opposée au progrès technique : je pense que c’est quasiment une fatalité. Personne n’a arrêté la Révolution industrielle (à part les Amish, et encore).

Personne n’a empêché les Grandes Découvertes. 

Personne ne retiendra l’IA.

Par contre, nous avons le pouvoir de rester libres face à ces nouveautés. C’est ça, notre responsabilité.

L’histoire de Pierre doit nous servir de leçon, si nous voulons préserver l’amour et défendre notre humanité.

Rédigé par

Thaïs d'Escufon

Courage & Fierté
Il y a aucun commentaire sur :
Après le travail, ChatGPT a-t-il tué l’amour ?

Connectez-vous à votre compte sur” Conquêtes de Valeur” pour réagir à mon article !

Aidez-nous à diffuser le message !

Si vous avez trouvé de la valeur dans cet article, n’hésitez pas à le partager. Chaque partage contribue à construire une communauté plus forte et plus éclairée. Cliquez simplement sur l’un des boutons ci-dessous pour partager cet article avec votre réseau et permettre à d’autres de bénéficier de ces informations précieuses. Un simple geste de votre part peut grandement encourager et inspirer quelqu’un d’autre dans son parcours.

Partagez et inspirez : un clic, un immense impact !

Articles liés ou similaires

2 Jan 2024

Voilà la phrase qui m’a bannie de BFM TV à tout jamais

30 Juil 2023

Cet été, il y a une chose à faire pour préparer sa rentrée (tout en profitant de ses vacances).

25 Juil 2023

Faut-il abolir le privilège féminin ?

Rejoignez dès à présent mon espace communautaire

Ensemble, faisons dérailler le train du wokisme pour remettre sur les bons rails les relations homme-femme.

Menu

Espace membre