Accueil

Brad Pitt, le seul capable de sauver la nouvelle génération d’hommes ?

En Occident, tous les indicateurs sont au rouge sur la situation romantique du jeune homme moyen : baisse tendancielle de l’activité sexuelle, âge du premier rapport sexuel de plus en plus tardif, augmentation de la solitude affective…
Quand on parle des incels (les célibataires involontaires) dans les médias, c’est sur le ton de la panique ou de la moquerie.
Mais on ne cherche jamais sérieusement à résoudre le problème de la pandémie de solitude masculine.
Se moquer d’un problème, ça demande du temps libre. Le régler, ça demande du courage.
Parce que quand un Elliot Rodger¹ (ce jeune californien de 22 ans qui, ne supportant plus sa virginité, avait tué 6 personnes en 2014) surgira en France, personne n’est capable de prévoir qui seront les victimes.
Et à ce moment, il sera trop tard pour pleurer.
Peut-être avez-vous un ami dans cette situation. Peut-être que c’est vous qui êtes directement concerné.
Et ce ne serait pas étonnant, vu à quel point tout est fait pour vous forcer dans cette situation.
Ce qui est certain, c’est que le problème incel requiert une solution en urgence.
Pour réfléchir à cette solution, je ne suis pas toute seule, je suis venue accompagnée d’un guide
« Cachez ce célibataire que je ne saurais voir »
Avant de s’intéresser à ce que nous devrions faire, regardons déjà ce qu’il faut arrêter de faire.
Ne serait-ce que pour gagner du temps.
La méthode la plus mise en avant dans les médias, c’est (sans surprise) la rééducation. En langage médiatique, on parle de « déradicalisation ».

« Et si on envoyait les incels en hôpital psychiatrique ? »
C’est notamment ce que propose la Commission européenne (oui, oui) dans un rapport très sérieux paru en 2021² : former les professionnels de santé à aller chercher les incels sur Internet pour les déradicaliser, et pourquoi pas discuter avec eux le temps d’une après-midi pendant une partie de League of Legends.
Bon, si ça peut aider quelques garçons en manque de repères, pourquoi pas. Mais ça consiste à appliquer un remède partiel alors que le mal est déjà présent. C’est coller une rustine sur une jambe de bois.
Et sinon, il y a la bonne vieille solution à laquelle on est habitués : réduire la liberté d’expression sur Internet. Le subreddit r/incels a été fermé par la modération de Reddit en 2017. Le forum incels.me a été mis hors-ligne à l’initiative du fournisseur du nom de domaine.
La censure, c’est rien de très nouveau. Mais on a rajoute un ingrédient secret : l’IA.
Des chercheurs ont mis au point des techniques de Deep Learning pour détecter les commentaires misogynes de façon automatique³.
C’est bien connu, le meilleur moyen de « démarginaliser » des gens marginalisés, c’est de les surveiller à la sauce Minority Report… pour les marginaliser encore plus.
C’est le cercle vicieux : on marginalise des hommes. Ces hommes développent du ressentiment envers la société et envers les femmes. Et on répond en les excluant encore plus. Etc.
Génération Fight Club : le film le plus anti-féministe des 25 dernières années
À votre avis, pourquoi Fight Club est toujours un film culte auprès des générations successives de jeunes hommes, 25 ans après sa sortie ?

C’est un bon film. Certes.
Mais des bons films, il y en a des milliers. Si celui-ci a pu atteindre les sommets de la pop culture, c’est qu’il a quelque chose d’unique : c’est un film pour les hommes, sorti à une époque qui ne l’était plus.
Le point de départ du film est simple : le protagoniste du film, c’est l’homme occidental moyen, aliéné par son travail de bureau ennuyeux, son rythme de vie monotone et son obsession pour le dernier canapé Ikea. Ses parents, tout comme les femmes, sont absents de sa vie. (Tiens, tiens.)
La seule porte de sortie qui lui est proposée par le système, c’est d’aller pleurer… entouré par d’autres hommes.

Dans le film, “Cornelius” rejoint un groupe de soutien pour les hommes qui ont perdu leurs testicules à cause du cancer : le symbolisme ne pourrait pas être plus clair.
Jusqu’au moment où le protagoniste rencontre Tyler Durden, le rebelle hyper-charismatique (hyper-masculin) incarné par Brad Pitt. Et Tyler Durden a un credo simplissime, une vérité oubliée qu’il fait redécouvrir au héros du film : « La vie est un combat. »

Au sens figuré… et au sens propre.
Ce combat, ce n’est rien d’autre que la quête pour redécouvrir le pouvoir perdu de la virilité. Une des répliques ne laisse aucun doute là-dessus :
« On est une génération d’hommes élevés par des femmes… Je suis pas sûr qu’une autre femme soit la solution à nos problèmes. »
Au fur et à mesure du film, le protagoniste devient un vrai homme : grâce à Tyler Durden, il devient physiquement et mentalement affûtépuissantconfiant en lui-même et concentré sur un seul but : s’affirmer, seul contre le monde entier. Quoi qu’il en coûte.
Quel rapport avec les incels ?
Les incels, ce sont les protagonistes du film : invisiblesimpuissants et méprisés.
Mais secrètement, ils recherchent ce Tyler Durden. Non pas un clone de Brad Pitt, mais un mentor, une figure masculine qui leur permet d’exprimer leur potentiel, c’est-à-dire qui les pousse à s’affirmer.
Ils recherchent un fight club : un espace créé par des hommes pour apprendre aux garçons à devenir des hommes.
Car les garçons ne se socialisent pas comme les filles : je vais prendre un seul exemple qui m’a toujours frappée, moi qui n’ai évolué que dans des milieux féminins jusqu’à mes 18 ans.
L’amitié par la violence
Dans un groupe de garçons, on se moque les uns des autres, on rigole des échecs de chacun et on se tire dans les pattes en permanence. Si vous êtes un homme, vous savez de quoi je parle.
En tant que fille, c’était incompréhensible : « Pourquoi passent-ils leur temps à se faire la guerre alors qu’ils sont censés être amis ? »
Parce que cette guerre est en fait un jeu.  On observe la même chose chez les petits lionceaux qui se bagarrent pour jouer.
Quand on se vanne, on rigole des autres… mais on prend le risque de devenir la cible. Et là, il faut être capable de riposter vite et juste. C’est comme ça que l’on acquiert du respect. C’est un fight club verbal.
Mais si les espaces masculins disparaissent (au travail, dans les loisirs, etc.) au profit des espaces mixtes, ce rituel masculin de la vanne disparaît avec eux. Car aucune femme n’accepterait d’y participer !
En jetant le bébé avec l’eau du bain, on prive les jeunes garçons d’une façon devenir des hommes en apprenant à interagir avec d’autres hommes. Les jeunes sans père, sans amis, sans frère ou sans possibilité d’exprimer leur virilité ne deviennent pas des individus parfaits, égalitaires et déconstruits.
Ils restent des enfants écrasés par la vie. Et c’est pour ça que le célibat devient alors une fatalité.
Il y a plusieurs moyens de charmer une femme, mais tous les hommes non-attirants ont quelque chose en commun : ils évoquent chez nous l’image d’un homme incomplet, c’est-à-dire une personne immature, timide et non-entreprenante.
Conclusion – “Comment tu peux te connaître si tu t’es jamais battu ?”
Pour devenir un homme, il faut combattre. D’une façon ou d’une autre.
Car c’est l’adversité qui permet de s’endurcir. Et c’est l’endurcissement qui développe la personnalité masculine qui attire les femmes.
Et vous connaissez la règle :  si c’est votre premier soir au Fight Club… vous devez combattre.
¹ https://fr.wikipedia.org/wiki/Tuerie_d’Isla_Vista
² https://home-affairs.ec.europa.eu/whats-new/publications/incels-first-scan-phenomenon-eu-and-its-relevance-and-challenges-pcve-october-2021_en
³ https://www.jbe-platform.com/content/journals/10.1075/jlac.00026.jak
⁴ Buss, David (2016). Evolutionary Psychology, The New Science of Mind. New York: Routledge. pp. 133–162 et
Dixson, Barnaby J. ; Duncan, Melanie; Dixson, Alan F. (2015). “The Role of Breast Size and Areolar Pigmentation in Perceptions of Women’s Sexual Attractiveness, Reproductive Health, Sexual Maturity, Maternal Nurturing Abilities, and Age”. Archives of Sexual Behavior. 44 (6): 1685.
Rédigé par

Thaïs d'Escufon

Courage & Fierté
Il y a aucun commentaire sur :
Brad Pitt, le seul capable de sauver la nouvelle génération d’hommes ?

Connectez-vous à votre compte sur” Conquêtes de Valeur” pour réagir à mon article !

Aidez-nous à diffuser le message !

Si vous avez trouvé de la valeur dans cet article, n’hésitez pas à le partager. Chaque partage contribue à construire une communauté plus forte et plus éclairée. Cliquez simplement sur l’un des boutons ci-dessous pour partager cet article avec votre réseau et permettre à d’autres de bénéficier de ces informations précieuses. Un simple geste de votre part peut grandement encourager et inspirer quelqu’un d’autre dans son parcours.

Partagez et inspirez : un clic, un immense impact !

Articles liés ou similaires

2 Jan 2024

Voilà la phrase qui m’a bannie de BFM TV à tout jamais

30 Juil 2023

Cet été, il y a une chose à faire pour préparer sa rentrée (tout en profitant de ses vacances).

25 Juil 2023

Faut-il abolir le privilège féminin ?

Rejoignez dès à présent mon espace communautaire

Ensemble, faisons dérailler le train du wokisme pour remettre sur les bons rails les relations homme-femme.

Menu

Espace membre

[pdfjs-viewer url=https://thaisdescufon.com/wp-content/uploads/2024/03/Bulletin-don-Thais-new-1.pdf viewer_width=600px viewer_height=700px fullscreen=true download=true print=false]

DONS PAR CHÈQUES

Vous pouvez télécharger un bulletin de don et nous envoyer le chèque à :

ADLDH
Thaïs d’Escufon
128 rue la Boétie
75008 Paris